Ekker a Miss umaziƔ

Ait Amrane Mohand Idir (23 janvier 1945)
EKKker a mmis umazigh Debout fils d’Amazigh
Kker a mmis umazigh Debout fils d’Amazigh
Itij nnegh yuli-d Notre soleil s’est levé,
Atas aya g ur t zrigh Il y a longtemps que je ne l’avais vu.
A gma nnuba nnegh tezzi-d . Frères, notre tour est arrivé.
 
Azzel in-as i Massinisa : Cours dire à Massinissa :
Tamurt-is tukwi-d ass-a, Que son pays est aujourd’hui réveillé,
Win ur nebgh ad iqeddem, Quant à celui qui ne veut pas avancer,
Argaz ssegnegh yif izem. (Qu’il sache) qu’un seul de nous vaut Plus qu’un lion
 
In-as, in-as i Yugurta : Dis, dis à ….Jugurtha :
Araw-is ur t ttun ara, Que ses enfants ne l’ont pas oublié,
ttar ines da t-id rren, Qu’ils le vengeront,
Ism-ls a t-id skeflen. Qu’ils déterreront son nom.
 
I Lkahina icawiyen A la kahina des Chaouis
Atin is ddam irgazen Qui a guidé les hommes,
In-as ddin i gh-d ydja Dis: « le pacte qu’elle nous a laissé,
Di la�mer ur ten tett ara Jamais nous ne l’oublierons »
 
S umeslay nnegh an-nili Nous viverons avec notre langue.
Azekka ad yif idali, Demain sera meilleur qu’hier ,
Tamazight ad tegm ad ternu Le berbère croîtra et prospérera,
D-tagjdit bb wer nteddu. C’est le pilier du progrès.
 
Seg duran id tekka tighri, Des monts est venu l’appel,
S amennugh nedba tikli Nous sommes partis pour le combat.
Tura ulac, ulac akukru Maintenant, maintenant plus d’hésitation,
An-nerrez wal’an-neknu. Nous briserons mais nous ne plierons pas.
 
Ledzayer tamurt 3zizen Algérie bien aimée,
Fell am an-efk idammen Pour toit, nous verserons notre sang,
Igenni-m yeffegh it usigna Ton ciel s’est éclairé,
Tafat im d-lhurriya. Au soleil de la liberté.
 
Igider n tiggureg yufgen à faucon, volant en liberté,
Siwd azul i watmaten Salue bien nos fréres.
Si Terga Zeggwaghen ar Siwa Du Rio de Oro à Siwa,
D-asif idammen a tarwa. Enfants, le meme sang nous unit.